Trump — Un déclin de l'image des États-Unis




Une étude menée par le Pew Research Center dans 25 pays montre un déclin de l'image des États-Unis lié au sentiment de défiance envers leur président.

Défiance et déception. Tels sont les sentiments dominants dans le monde au sujet des États-Unis de Donald Trump. Le président américain voit sa cote d'amour internationale rester au plus bas, comme depuis le début de sa présidence, entraînant l'image de son pays dans sa chute. Pourtant, les deux tiers de l'opinion mondiale voudraient voir les États-Unis garder leur leadership par rapport à la Chine.

Le Pew Research Center, «think-tank» non partisan à Washington, publie ce mardi son étude annuelle menée auprès des opinions publiques de 25 pays sur les cinq continents*. L'an dernier, elle avait révélé une chute de l'indice de confiance envers le chef de la Maison-Blanche, de 64% d'approbation en moyenne pour Barack Obama à 74% de défiance pour Donald Trump. L'image du pays s'en ressentait nettement, passant de 64% d'opinions favorables à 49%.

Un an plus tard, la confiance placée en Trump continue de stagner à 27% (contre 22% en 2017). Au palmarès des dirigeants internationaux, il se classe bon dernier, derrière Angela Merkel (52% d'opinions favorables), Emmanuel Macron (46%), Xi Jinping (34%) et même Vladimir Poutine (30%). En moyenne, 70% des sondés ne font pas confiance à Trump pour «prendre les bonnes décisions» sur la scène internationale. La défiance est particulièrement grande en Espagne (93%), en Allemagne et en France (90%), la moyenne s'établissant à 82% dans l'Union européenne.

Pour trouver une majorité de supporters, Donald Trump doit se tourner vers les Philippines (78%), Israël (69%), le Nigeria (59%) et le Kenya (56%). En Europe, seule l'extrême droite fait remonter sa courbe. Il obtient 28% de soutiens chez les militants français du Rassemblement national, 38% à la Ligue du Nord italienne, 25% à l'AfD allemande et 53% à l'Ukip britannique. Même la Russie a perdu la foi. En 2017, l'image des États-Unis y avait fait un bon de 42% par rapport à la présidence de Barack Obama. Un an plus tard, à peine 19% des Russes font confiance à Trump.

Ce déficit est particulièrement frappant chez les alliés des États-Unis: 6% d'avis positifs au Mexique, 7% en Espagne, 9% en France, 10% en Allemagne, 25% au Canada… Le temps n'est pourtant pas loin (2016) où 84% des Français plébiscitaient Obama. En 2017, le chiffre avait dévissé à 14% avec Trump et il a encore régressé. L'image des États-Unis s'en ressent: 38% seulement d'opinions favorables en France, l'un des taux les plus faibles du monde, avec la Grèce (36%), le Canada (39%) et la Russie (26%, en bas du classement).

Sur la moyenne des 25 pays, 50% des sondés gardent une image positive des États-Unis (+1%). Surtout, 63% les préfèrent à la Chine pour dominer la scène internationale (à l'exception exclusive des Tunisiens, à 64%). Mais ils sont 70% à considérer que le rôle international de cette dernière augmente au détriment des États-Unis.

*Le Pew Research Center a commandité une série de sondages auprès de 26,112 adultes dans 25 pays, dont 1.003 personnes en France, entre le 20 mai et le 12 août 2018.